Acteurs de la sécurité

Le 17/07/2018
Chronique

Le droit à l'erreur

Tout le monde bénéficie-t-il du droit à l'erreur lorsqu'il s'agit de tirer les conclusions de l'analyse d'un incident et de décider d'éventuelles sanctions ? Ce n'est pas si sûr, à en croire cette histoire racontée par Michel Llory, qui a eu, en seconde main, à enquêter sur un incident qui a valu un blâme aux deux derniers maillons de la chaîne.

Le 28/06/2018
A la une

Les apprentis verront-ils le médecin de ville au lieu du médecin du travail ?

Des députés LR ont introduit par amendement dans projet de loi avenir professionnel, la possibilité de recourir à la médecine de ville au lieu des médecins du travail pour assurer la visite d’information et de prévention, lors de l’embauche de l’apprenti. Hier, des sénateurs LR ont fait supprimer la disposition en commission des affaires sociales. Reviendra-t-elle plus tard ?

Réagir (1 commentaires)
Le 28/06/2018
A la une

La certification Mase défend ses atouts face à la nouvelle norme ISO 45001

L'administratrice de l'association Mase Rhône-Alpes met en avant la recherche de la culture de prévention et le pragmatisme de son référentiel sécurité santé environnement. Elle l'assure : la certification est atteignable pour des TPE et PME.

Le 27/06/2018
A la une

Fonction publique : qui fait quoi en santé-sécurité au travail ?

Une instruction signée par le DRH des ministères chargés des affaires sociales précise l’organisation de la santé et sécurité au travail au sein des services déconcentrés, de l'INTEFP et du Fonds de solidarité. Du chef de service aux CHSCT en passant par le médecin de prévention, les assistants et conseillers de prévention, et les agents eux-mêmes : rappel des rôles et des responsabilités.

Le 22/06/2018
A la une (brève)

Le chiffre : 1,3 million

Le 21/06/2018
A la une

Pour améliorer la qualité de vie au travail, Yves Clot défend les espaces de controverse

Mettre en débat la qualité du travail dans les organisations s’avère de plus en plus nécessaire, tant pour leur propre efficacité que pour la santé des salariés. Oui, mais comment ? Le psychologue du travail Yves Clot préconise un "conflit de critères" qui serait institué, intégré à l'organisation du travail. Il suggère aussi de donner davantage d'autorité à "ceux qui font le job".